La BRI au coeur du Drame de Francazal, par les avocats du cabinet Catala & Associés

Un drame s’est noué mercredi 11 octobre 2017, aux alentours de 18 heures, sur la base militaire de Francazal à Cugnaux, en banlieue toulousaine. Un policier qui participait à une formation du BRI a été blessé par balle par accident. Touché au thorax, cet homme, âgé de 46 ans, était en arrêt cardio-respiratoire. Il a été pris en charge par les secours sur place. Malgré leurs efforts, la victime a été déclaré morte aux alentours de 19 heures.

Maître Laurent Boguet intervient pour la défense de l’auteur de ce dramatique coup de feu.

Une mauvaise manipulation

Selon les premières informations, il s’agit d’un instructeur qui officiait dans le cadre d’une formation pour les fonctionnaires aspirant à intégrer la BRI (brigade de recherche et d’intervention), une unité d’élite. L’un des stagiaires aurait fait une mauvaise manipulation avec son arme et le coup serait parti involontairement, atteignant l’encadrant de 46 ans au thorax. D’après les premiers éléments de l’enquête, c’est lors d’une simulation de prise d’otage opposant deux groupes de policiers « arme à la main », que la victime a été touchée par un tir, a fait savoir le parquet de Toulouse.

L’auteur du coup de feu en état de choc

L’auteur du coup de feu était en état choc, mercredi soir. Une enquête de flagrance pour homicide involontaire a été ouverte par le parquet de Toulouse pour déterminer les circonstances de cet accident. L’hypothèse accidentelle ne fait aucun doute. Dans le cadre de cette formation, des policiers de toute la France étaient réunis à Francazal, notamment une vingtaine de fonctionnaires de plusieurs BRI. La victime serait originaire d’Alsace.

L’Inspection Générale de la Police Nationale est pour l’heure en charge de cette enquête.

Crédit : La Dépêche

One thought on “Francazal : Un policier de la BRI meurt d’une balle dans le thorax

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.