Maitre Laurent Boguet cour d'assise de l'Ariège - cabinet catala toulouse avocat

Faute de preuves suffisante, le sexagénaire accusé de viols par son neveu a été acquitté par la Cour d’Assises de l’Ariège.

Le neveu accusait ce sexagénaire, défendu par Me Boguet, de l’avoir abusé à plusieurs reprises entre 1985 et 1986. Il a dénoncé ces faits en 2007.

Pendant le procès à huis clos qui a duré 2 jours, plusieurs témoins, proches et experts se sont succédés pour tenter de comprendre ce qu’il s’est réellement passé. L’avocat général, Jean-Paul Lescat, a requis l’acquittement de l’accusé, en déclarant :  » Plus de 30 ans après les faits, le témoignage des proches est plus flou, plus lointain et plus difficilement appréciable dans ce genre d’affaire. Depuis le début, le parquet estime que les charges ne sont pas suffisantes. Les expertises psychiatriques et psychologiques n’ont pas permis de corroborer les faits en absence d’examen médical en date des faits. »

 » La difficulté dans ce genre de dossier, où l’on repousse sans cesse la prescription, c’est que l’acte judiciaire ressemble plus à un travail d’archéologie. Ce type de dossier pose la question de l’exercice des droits de la défense puisqu’il est très difficile, voir impossible de pouvoir se défendre efficacement, tant de temps après les faits. » Maître Laurent Boguet

Retrouvez l’article complet de La Dépêche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *