cambrioleur - cabinet avocat catala toulouse

Dimanche 11 août, un cambrioleur pris en flagrant délit a reculé avec sa voiture sur un policier de la BAC, manquant de l’écraser. Il a été jugé le 13 août devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Ce jour-là, vers 4h du matin, une alarme se déclenche dans un pavillon de Blagnac. Lorsque les policiers de la brigade anticriminalité arrivent la porte est bien fracturée mais personne n’est dans la maison. Ils planquent, persuadés que le cambrioleur va revenir. Et en effet il revient, rentre dans le pavillon puis en ressort avec un sac rempli de bijoux et de leurs certificats de garantie.

Les policiers interviennent alors et la situation devient « particulièrement violente », selon les termes du président du tribunal correctionnel de Toulouse. Les policiers peinent à maitriser le cambrioleur, qui les assène de coups. Puis, au volant de sa voiture, alors qu’il est agrippé par un des policiers, dont les jambes sortent de la voiture, il enclenche la marche arrière, manquant d’écraser ce policier.

Pour les policiers, représentés par Me Martin Vatinel, «la situation aurait pu être dramatique. Vous avez fait le choix de prendre des risques inconsidérés».

Le prévenu ayant déjà 22 condamnations à son actif, le procureur Francis Boyer requiert 30 mois de prison ferme et un maintien en détention : «c’est un vrai cambrioleur professionnel et un professionnel de la violence».

Il a finalement écopé de 24 mois de prison ferme, et 12 mois de prison avec sursis.

L’article de La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.