justice cabinet catala avocat
Début juin, Maître Boguet représentait un homme de 30 ans devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Fétichiste des pieds, il était accusé d’avoir agressé sexuellement plusieurs femmes.
 
Ce jeune père de famille a dû s’expliquer sur les agressions sexuelles qu’il a commis sur au moins sept femmes, en en ayant à chaque fois après leurs pieds. Notamment l’agression d’une femme de 72 ans, fin décembre 2017, à qui il a forcé à s’asseoir, se déchausser avant de se masturber avec ses pieds. Une seconde victime explique qu’il l’a fait tomber au sol, l’a maintenu avant de lui retirer sa chaussure et chaussette, puis de s’en aller.
 
Il l’admet lui-même : « Heureusement que j’ai été arrêté, je n’arrivais plus à me contrôler. J’ai commencé jeune, vers 17 ans, à m’exhiber ». Les experts le décrivent comme un fétichiste pervers. « Ça a été une spirale. J’ai honte aujourd’hui et je m’excuse. » Père de deux enfants, il dévorait de la pornographie en cachette de sa femme. En se rendant au travail, il attendait ses proies et les agressait. « Ça me bouffait à l’intérieur quand je rentrais chez moi. Ça faisait comme si c’était quelqu’un d’autre. » 
 
Il a déjà passé 11 mois en détention. Depuis un peu plus d‘un an il était sous le contrôle d’un bracelet électronique et était suivi par un psychiatre. « J’ai essayé de comprendre. J’en ai déduit que mon plus gros problème ce sont mes émotions. Je ne parle pas. Aujourd’hui je me confie plus et tout le monde le sait. »
 
Le procureur Boyer a requit 5 ans de prison dont un an avec sursis probatoire. Pour Maitre Boguet, c’est un homme « captif d’une sexualité organisée sur fond de frustration. Il surinvestit une sexualité virtuelle où la femme est réifiée. Mais il est authentiquement repentant. Ile ne porte plus sa malédiction en lui. Il assume les saloperies qu’il a faites. Adaptez sa sanction à ses efforts. »
 
Il a été condamné à cinq ans de prison, dont deux avec sursis, ainsi qu’un suivi sociojudiciaire. Il est ressorti libre du tribunal, sous la surveillance de son bracelet électronique.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.